Le calcul des heures supplémentaires est un véritable casse-tête. Vos salariés peuvent travailler au-delà de la durée légales des 35 heures par semaine. Toutes heures de travail au-delà de la durée légale de 35H est une heure supplémentaire.

Les heures supplémentaires donnent droit à une rémunération plus favorable pour le salarié et à un repos compensateur équivalent à la majoration. Certaines heures supplémentaires donnent également droit à une contrepartie obligatoire en repos.

Ces heures supplémentaire sont donc soumises à des règles de calcul qu’un logiciel de gestion des temps peut facilement effectuer.

Pour mémoire, les salariés qui travaille au forfait ne sont pas concernés par les heures supplémentaires.

Le contingent annuel d’heures supplémentaires

Le nombre d’heures prévu dans le contingent annuel est défini par convention collective ou par un accord de branche étendu ou encore par un accord collectif d’entreprise.

Si aucun de ces 3 accords n’existe dans l’entreprise, l’employeur a droit à un contingent de 220 heures supplémentaires par an et par salarié (depuis le décret du 21 décembre 2004 relevant de 180 à 220 heures le contingent annuel). Dans cette limite, l’employeur peut utiliser librement le contingent annuel d’heures supplémentaires. Il doit néanmoins en informer l’inspecteur du travail. De son côté, le salarié ne peut pas refuser d’effectuer ces heures.

Bon à savoir :  Un salarié ne peut pas être sanctionné s’il refuse exceptionnellement d’effectuer des heures supplémentaires demandées par l’employeur parce qu’il n’a pas été prévenu suffisamment tôt.

Au-delà du contingent annuel réglementaire ou conventionnel, les heures supplémentaires ne peuvent être effectuées qu’après consultation des représentants du personnel et autorisation de l’inspecteur du travail. A défaut de réponse de l’inspecteur du travail dans les 15 jours suivant le dépôt de la demande, l’autorisation est réputée accordée. Si l’autorisation est donnée à l’employeur, le salarié ne peut pas refuser d’effectuer les heures supplémentaires.

La répartition des heures supplémentaires : la durée maximale de travail

Le total des heures supplémentaires effectuées ne doit pas dépasser les durées maximales du travail fixées à 10 heures par jour et 48 heures par semaine ou 44 heures en moyenne par semaine sur une période de 12 semaines consécutives.

Ainsi, si votre salarié travaille huit heures par jour, il ne pourra pas avoir plus de deux heures supplémentaires par jour. De même, vous ne pouvez pas faire faire plus de 13 heures supplémentaires en une seule semaine à vos salariés.

Comment les heures supplémentaires sont-elles payées ?

Les heures supplémentaires ouvrent droit à une majoration de salaire, fixée par voie de convention collective ou d’accord collectif. Le taux de majoration conventionnel ne peut être inférieur à 10 %. En l’absence de convention ou d’accord, ce sont les taux légaux qui s’appliquent, à savoir :

– 25 % pour les huit premières heures travaillés dans la même semaine (soit de la 36ème à la 43ème heure incluse) ;
– 50 % pour les heures suivantes (à partir de la 44ème heure).

Le repos compensateur

Le salarié qui effectue des heures supplémentaires a droit, en fonction de la taille de l’entreprise, à un repos compensateur en plus de la majoration de salaire.

Ainsi, pour les entreprises de plus de 20 salariés, les heures supplémentaires effectuées au-delà de 41 heure par semaine, sans dépasser le contingent annuel, ouvrent droit à un repos compensateur de 50% du temps de travail accompli en heures supplémentaires. Ainsi, une heure de travail supplémentaire donne droit à une demi-heure de repos.

Bon à savoir :  les heures supplémentaires effectuées au-delà du contingent annuel (à partir de la 221ème heure) ouvrent droit à un repos de 100% du temps de travail. Une heure de travail en plus donne donc droit à une heure de repos.

Pour les entreprises de moins de 20 salariés, il n’existe pas de repos compensateur. Seules les heures accomplies au-delà du contingent annuel d’heures supplémentaires sont compensées par un repos. La durée du repos est alors de 50% des heures supplémentaires effectuées.

La solution pour un calcul automatisé des heures supplémentaires : un logiciel de gestion des temps

Comme vous avez pu le lire dans cet article, le calcul des heures supplémentaires s’apparente dans la plupart des cas à un véritable casse-tête. Une des solutions réside dans l’acquisition d’un logiciel de gestion de temps. Grâce à un paramétrage préalable prenant en compte ces règles de calculs vous pourrez de manière automatisée :

– Calculer les heures supplémentaires
– Planifier les heures supplémentaires
– Communiquer aux salariés leurs heures supplémentaires effectuées
– Permettre aux salariés de déclarer des heures supplémentaires
– Calculer les majorations à 125 et 150 % et les repos compensateurs
– Vérifier le respect des contingents horaires annuels
– Créer et éditer documents de contrôle pour l’inspection du travail
– Communiquer aux employés les informations qui les concernent
– Transmettre ces informations vers votre logiciel de paie (via une interface)
– Contrôler tout le processus

ZEUSX® Gestion des Temps, notre logiciel de gestion des temps de présence des salariés intègre dans ses nombreuses fonctionnalités le calcul des heures supplémentaires.